ASSOCIATION SPELEOLOGIQUE DU SUD-EST

Club des Bouches du Rhône depuis 1954

ASSOCIATION SPELEOLOGIQUE DU SUD-EST

JEAN NOUVEAU samedi 22/06/2024

JEAN NOUVEAU samedi 22/06/2024


Présents : jean louis, florian, jean luc, Achille, Emmanuel R, Matthieu, Olivier, Agnès
TPST : 15h , broché


VENDREDI 21/06/2024
Pour tous les hommes (Agnès ne peut monter que le lendemain…), ce sera soirée au gîte ASPA dans un appart avec un solide repas, spécial « LESTAGE » pour descendre vite vite samedi le grand puit : soupe de pois, saucisse, gratin dauphinois et flan pâtissier… Heureusement qu’il y avait la fête de la musique au village pour danser un peu et dépenser quelques calories ????


SAMEDI 22/06/2024
Rdv donné le samedi 22/06/24 à 7h devant la cavité.
Ce sera plutôt 7h30 pour tous sauf Agnès qui est arrivée en avance à 6h30 et a commencé un premier repérage. Il faut aller jusqu’au gite en passant par le chemin jean nouveau indiqué par une ferme qui fait du fromage de chèvre. Ensuite devant le gîte, prendre le chemin à gauche qui mène devant le trou et où on peut garer facilement dans un grand pré herbeux avec de jolies lavandes ;-) !!!
La nuit a été courte pour tout le monde car le vendredi soir Emmanuel et Achille ne sont arrivés que très tard, travail oblige… Il va pourtant falloir être bien réveillé vu la sortie sportive qui nous attend. Merci Manu de faire notre sonnette
Météo OK pour s’habiller et à 8h matthieu en tête part équiper le P167 et la suite jusqu’à la salle de pâques. Brochage majoritaire, quelques spits ou AF à trouver (mais c’est comme jouer à cache cache, on a beau chercher, parfois … rien !)
Ill faudra attendre près de 45 mn pour que le dernier d’entre nous s’engage dans le trou. Cela aura laissé le temps à Emmanuel de trop cogiter…. Et de décider de remettre cette explo à une prochaine fois : pas suffisamment en forme et connaissant ses limites, il préfère ne pas s’engager. L’idée du 167m aura mis aussi un peu d’eau au moulin ou bien plutôt un grain de sable supplémentaire dans les
rouages… Pourtant jean louis et Florian ont passé brillamment leur grand oral (c’était justement la période !) avec un argumentaire béton à l’appui… masi ça n’a pas suffit à convaincre Emmanuel .
On part donc en enfilade : matt, olivier, Agnès, Achille, jean luc, jean louis, florian.
Beau puits en tube de diamètre pas trop impressionnant avec nombreux fracs quasi tous les 20m, certains décalés, nous empêchant de voir le copain suivant ou précédent… mais dont on entend la voix dire « libre » ce qui est psychologiquement rassurant !
Un passage de noeud aura fait galéré Achille et Jean luc près d’1h ! Il faut dire que ce n’est pas l’exercice qu’on pratique souvent, ce qui explique cela…
Mais à force de courage et d’explications bienveillantes de la part de Jean louis, Achille finit par arriver les pieds à terre au bas du P167 avant de littéralement s’étaler comme une crèpe, un peu fatigué de ses efforts. Il aurait pu se faire une petite sieste au point « froid » en place en fixe !
Pendant ce temps, Matthieu était parti équipé et Agnès l’a rejoint pour éviter qu’il ne s’inquiète de ne pas nous voir arriver. IL était justement en train de rebrousser chemin quand Agnès le retrouve en haut du P17 .Olivier avait donné la consigne d’équiper jusqu’à la salle de Pâques ce que nous fîmes. Discussions sur les tressages de noeuds et échanges de bons procédés de techniques d’équipement ;
Entre temps, les copains nous rejoignent au niveau de la salle du 14 juillet.
Ca mouille un peu ensuite surtout dans le puit du photographe, redan et trempette. Le puit foster de 36m est beau, peu concrétionné mais incrusté de rognons de silex avec un frac presque plein vide.
Matthieu arrivera à la salle de Pâques à -327m aussi trempé que la soupe poulet/sésame de jean luc qui aura éveillé nos papilles lors de notre pause repas à 13h30. Boissons chaudes offertes par le chef des troupes et qui fait du bien
Puis 14h et me temps de faire le point sur la suite : jean louis, achille et jean luc décident de remonter, les autres de continuer raisonnablement c'est-à-dire jusqu’à la salle de la lauze et pas plus… car retard pris sur le timing et trop de kit à remonter sinon par la suite
Florian prend le relai de l’équipement et ça tombe bien car il y a une belle escalade de près de 5m à réaliser pour continuer et arriver à la salle de la Lauze.
Un rapide coup d’oeil de flo, agnès te Olivier dans le méandre de l’étreinte fleurie
Côte atteinte vers 16h : -400m
Il est l’heure du retour et Olivier déséquipera la majeure partie, Agnès le tronçon « salle du 14 juillet à salle Martel » ; Quelle paire de B…. lorsque la ficelle du kit que portait Agnès a cédé en haut du P30 ! Toute légère d’un coup, 120m de corde en moins ! … et surtout l’oreille tendue à écouter quand est ce qu’on entendrait le boom du kit s’écrasant au sol. Olivier a donc redescendu ce P30 épuisant pour récupérer le kit puis on a repris le chemin et notre courage.
Au final, merci que le kit ait lâché au P30 et pas au P167 !!! car Olivier déséquipait et aurait pu recevoir le kit dessus…
Après quelques pauses boisson et goûter, on attaque le P167 avec chacun de nous quatre 2 gros kits. Après avoir compté le nombre de fracs, on aperçoit enfin le léger bleu du ciel annonçant une heure tardive : 22h45
Jean louis, achille et Jean luc auront eu le temps d’avoir un peu froid car le temps s’était mis à la pluie (3 averses)…
La corde du P167 aura été tirée de la plateforme et l’ensemble (kits compris) du haut du puit d’entrée à quatre paires de bras musclés ! ;-)
Le temps de se changer rapidement et nous voilà partis en direction de l’appartement. Repas tout prêt, plus que les pieds à mettre sous la table : apéro (sobre) suivi de carottes râpées/rosette, rôti de porc et sa crème champignons , riz safrané et mousse au chocolat ; MIAM ! un petit coup de farigoulette à 40° pour finir de se réchauffer la gorge ;-)
Douches échelonnées et dodo : il est 2h du matin, sacrée journée !


DIMANCHE 23/06/2024
Grasse mat jusqu’à 9h avant d’aller déjeuner et partir laver le ma tériel au plan d’eau vers SAULT et les gorges de la nesque.
2h les pieds dans l’eau, le dos courbé auront raison de la boue accumulée sur le matériel. Puis agréable pique nique au soleil. Comme d’habitude, nous aurons été l’attraction du jour avec tout notre étalage de matériel dans l’herbe !
On se quitte vers 13h. Bravo à tous d’ avoir dépassé notre zone de confort collective habituelle à -150m. Merci à jean Louis, olivier et Manu G pour la préparation du matériel, recherche des topos, résa du gîte, les comptes…
Quelques suggestions pour harry : noter dans chaque salle leur nom !, poser quelques barreaux au niveau de l’escalade à faire, de la bombe rouge (LOL) sur ses AF, un ascenseur au bas du P167 : voilà, la commande est passée !
Quelques autres photos à suivre