ASSOCIATION SPELEOLOGIQUE DU SUD-EST

Club des Bouches du Rhône depuis 1954

ASSOCIATION SPELEOLOGIQUE DU SUD-EST

Petit compte rendu des sorties

  • CR Sortie Thipauganahe 28 janvier 2023

    • Le 01/02/2023

    En piste,  destination THIPAUGANAHE

    AEROPORT DE SIGNES (83)

    8 : 30

     « Mesdames, Messieurs, l’embarquement pour le vol A380 en partance pour le THIPAUGANAHE (ça fait exotique !!!) a lieu porte Siou Blanc. Vous êtes priés de vous  en rapprocher immédiatement » (whaaa, on imagine la voix suave de l’hôtesse au micro. Super pratique car cette porte d’embarquement située à seulement 2 mn de l’airbus, on aime les marche d’approche comme ça !)

    Emmanuel, Matthieu, Pierre, Florian, Olivier, Agnès et (JL)²  (non, je ne me suis pas trompée ;-) ) sont bien dans la file d’attente,  un peu gelés par ces -1°C , parés de leurs accessoires et  de leur plus belle tenue (rouge flamboyante ou bleu pétante !), très impatients.

     Jean louis et Agnès sont passés au kiosque de l’aéroport acheter de la lecture (oui une topo à jour, ça sert toujours !)

    8 : 45

     « Bienvenue à bord de ce vol. Le capitaine Jean Luc DINARD ….  et son équipage sont ravis de vous offrir une collation chocolatée, une boisson chaude et quelques biscuits. »

    9 : 00

    C’est l’heure de décoller (ou plutôt de se terrer !)

    « Le vol durera 6h30, veuillez attacher vos ceintures  et suivre les consignes de sécurité. Les gilets de sauvetages se situent sous les sièges et les issues de secours au niveau de l’avant, des ailes et de l’arrière de l’appareil ». L’hôtesse (ou le stewart) vérifie que tous les bagages sont rangés dans les coffres. (Je compte sur votre imagination pour visualiser le tableau !)

    En effet, tous les huit ont attaché leur casque et suivront les consignes de sécurité, vachés sur la main courante. La rescue se situe dans le kit rouge et pour les issues de secours … là c’est moins évident !  Il est vérifié que tous les kits sont pris dans le bon ordre. Merci à notre super Jean Louis qui a pris la peine de tout enkiter consciencieusement et méticuleusement chez lui en amont pour nous éviter de nous glacer les doigts. C’était la 2°super surprise de la journée mais Jean Louis a plus d’un tour dans son sac…

    10 :00 ,  11 : 00 , 12 : 00

    Survol de magnifiques puits , un P20  puis le fameux P86 fractionné en 3 tronçons. Abondance de broches à ne plus savoir qu’en faire si ce n’est de savoir lesquelles choisir judicieusement pour ne pas croiser les cordes et éviter les frottements. Equipement en double voie par Florian et par Agnès  sous l’œil vigilent de son coéquipier Jean Louis.

    … Pendant ce temps en cabine, les autres passagers discutent de karstologie, de grand Y, de fractionnement dans le vide… en prévision du grand piqué (et des quelques frissons !) qui s’annonce !

    Et tout à coup… le traditionnel trou d’air qui nous plonge plein vide pour nous faire atterrir dans la salle de l’appréhension à -120m.

    Découverte et visite de ce grand volume très concrétionné avec les remarquables grandes orgues, les baguettes de gour, les marteaux de Thor, les impressionnantes stalagmites en assiette ou encore les toutes « jeunes » stalagmites blanches, basses (10 cm environ) et bombées... Instants plaisirs où des musiciens jouent quelques notes sur les draperies ornées de minuscules excentriques, où des tourtereaux - assis devant la petite niche surplombant la grande salle- savourent l’instant présent, où  certains prennent de jolies photos souvenirs, où d’autres encore auront eu la chance d’observer quelques insectes curieux …

    13 : 00

    Escale dans la salle de l’appréhension pour déguster un succulent repas 3 * sur un plateau (où plutôt un sandwich tout froid sur le pouce). On se prend même à rêver de devenir le plus grand club de spéléo … d’Europe … en proposant à  Miley C d’adhérer à l’ASSE !

    Poursuite plus réaliste du voyage. ..

    13 : 30

    Course au chrono à la remontée sur corde entre Pierre et Olivier (nous dirons que … Pierre avait un sérieux avantage - pour ne pas dire un avantage sérieux - car son kit nourriture était vide ! lol )

    L’ascension  sera progressive mais sûre, donnant des suées à chacun. Matthieu et Florian ont déséquipé.

    14 : 30

     Après un passage forcé dans un trou de ver (je dirai plutôt un trou de souris, et Dieu sait comment toutes les souris ont râlé de coincer leur kit !!!), retour les pieds sur terre, dans un joli petit bois baigné de soleil.

    15 : 30

    Après ces péripéties, un peu de réconfort s’imposait alors après un bon bout de brioche amenée par Florian… direction « le plan B »  à Signes où on a agréablement fini la journée devant de bonnes boissons pétillantes  offertes par Jean Louis pour son anniversaire. Et pour rester dans l’ambiance, un diaporama au mur diffusait des photos de cavités et galeries !

    16 : 45

    C’est l’heure de se séparer, on partage Le lavage des cordes et on se dit à la prochaine !

    MERCI A LA TOUR DE CONTROLE ET EN PARTICULIER A MME CHARRIER POUR SA MISE EN ALERTE CONCERNANT CE VOL

    EN OFF : INFOS DE VOL

    C20, C45, C73 et C50  pour une voie  puis C65 et C50 pour la seconde voie à partir de la tête du P86 (dit de l'A380).

  • CR Formation Falaise gaudin 21/01/2023

    • Le 23/01/2023

    COMPTE RENDU 21 01 2023 falaise des gaudins

     

    présents : Olivier, jean Louis, Achile, Pierre et Agnès

    La journée

    Equipements des voies par Olivier et Jean Louis

    Durant la matinée, Achile a reçu les bases d'apprentissage par Olivier et s'est risqué à une première descente, les mains cramponnées sur le descendeur !! En fin de matinée, il était bien plus à l'aise et confiant. BRAVO à lui !

    Pierre qui lui a dejà fait de la spéléo pendant 1 an a revisé conversions et passage de noeud. Quelques échanges sur l'équipement avec Agnès.

    Jean Louis a montré à Agnès le principe du baancier espagnol (remontée d'un équipier sur corde tendue), mais avec les pieds au sol (car en pratique il y avait peu de chance qu'elle parvienne à soulever JL)

    Decrochage hyper laborieux de JL par Agnès. Elle essaiera une prochaine fois la méthode de la pédale crollée.

    Puis Pique nique

    L'AM JL a décroché Olivier et suite des exercices pour Pierre et Achile. Agnès est allée suivre les ateliers ASV à La ciotat.

     

     

  • 20230114 CR Sortie Imbut des enfers

    • Le 18/01/2023

    CR Sortie Imbut des Enfers du 14/01/2023


    Présent : Agnès, Emmanuel G, Florian, Matthieu, Olivier.
    TPST : 7h


    On ne devrait pas changer les plans à la dernière minute…
    Comme Karine et Franck le Gardois étaient forfaits pour cette sortie initialement prévue au Camélié dans le Gard, nous décidons de nous rabattre sur l’Imbut des enfers à Riboux. Je cherche la topo et calcule rapidement (un peu trop) le matériel nécessaire. Matthieu et Florian se joignent finalement à nous et on part au petit jour.
    On arrive à Riboux et on s’équipe aux voitures. Un croissant pour se donner des forces et on part dans la montée. Je me rappelle bien la position du trou, mais le petit plan est quand même bien utile pour savoir s’il est à gauche avant ou après le chemin…
    A l’entrée se pose la question du référent. Qui appelle les secours si on reste bloqués ? Ben ! C’est la sortie de Karine j’ai prévenu personne… Qui a son téléphone ? Personne ! Ils sont restés dans les voitures… Heureusement j’ai le téléphone de secours, au fond du minikit (C’est à ça qu’il sert alors ? ;) ) Un petit message à Karine pour lui dire qu’on rentre dans le trou et Agnès s’attaque à l’équipement bizarre de cette cavité…
    Mi brochée, mi spitée, et quelques tire fond qui la laisse perplexe plus tard on se retrouve en bout de la première corde un puit trop tôt ! aurais-je calculé un peu juste mes longueurs ? on ressort la topo et je m’aperçois que je n’ai pas compté les plans inclinés et méandres entre les puits… On va être trop court de 30m. Il fallait prendre plusieurs petites cordes pour chaque puit plutôt qu’une longue qui fait tout. La topo semblait bien verticale, mais ce n’est qu’une impression.
    Pas grave on utilise la corde suivante et on verra bien jusqu’où on arrive… On finit par arriver juste avant le dernier puit de 12m en récupérant les petites cordes de 10m prévu pour les ressauts du fond et en n’utilisant PAS la corde de sécurité pour équiper le DERNIER puits (on l’a utilisé avant :D )
    On remonte manger dans la salle sous le P19 et la remonté se fait sans soucis à part le P30 qui n’en finit plus et quelques blocages de kit dans le méandre. Matthieu déséquipe sans rien dire sauf pour le grand Y du P19, on a pourtant la même taille ? Sortie à 15h30, Karine n’a même pas eu le temps de voir le SMS lui indiquant notre entrée ;)
    Une bonne sortie pour apprendre à équiper. Une cavité peu concrétionnée mais de beaux puits. Malheureusement pas de photo j’ai aussi oublié l’appareil…
    Olivier.

  • CR Formation Falaise du 07/01/2022

    • Le 08/01/2023

    CR Formation Falaise du 07/01/2022

    Nous étions 7 a cette petite remise en jambe en falaise : Agnès, Jean-Louis, Bernard, Emmanuel G. et sa fille Elsa, Florian et Olivier.

    Tout le monde se retrouve à Trets pour covoiturer et acheter un petit royaume pour fêter les rois.

    On monte sur le parking de la glacière du Gaudin pour le déguster avec un petit thé ou café et on s’y met.

    Agnès équipe à gauche avec la belle vire bien aérienne et Bernard à droite avec la petite vire. Mais comment fait-on le nœud papillon déjà ? tant pis un cabestan fera l’affaire. Ce n’est pas l’avis de Florian qui les a trouvés bien trop séré lors du déséquipèrent…

    Puis chacun attaque ses exercices : Florian, Bernard et Jean Louis travaille les techniques de secours avec le balancier espagnol (avec protrac ou sans), Agnès réfléchis à l’équipement de sa vire, et j’explique les bases de la progression (descente et monté) et à Elsa sous l’œil attentif de son père (Une révision ne fais de mal à personne).

    Emmanuel Apprend les techniques de rechape (Cœur et Machard pour monter, Italien pour descendre).

    Je finis par m’épuiser à faire un palan sur un balancier espagnol. C’est pas gagné de remonter J-L qui fait 3 fois mon poids (mais je continu le régime quand même J )

    Agnès essaye de planter un spit, c dur ! mais ça a l’air de tenir. Un très vieux spéléo nous dit : « avant on ne faisait que comme ça, de mon temps, quand j’étais jeune… » On le laisse radoter dans son coin, il n’as plus toute sa tête et n’arrête pas de dire des bêtises :D :D :D

    On passe en suite au décrochement, chacun essaye avec différentes méthodes (pédale crollée, grand longe…) L’important est d’y arriver, mais il y a encore du travail pour Emmanuel. Elsa n’en pouvais plus, faut dire qu’elle ne lui a pas facilité la tâche… Jean-Louis est emballé par la technique de la pédale crollé, je suis moins convaincu (3mn pour décrocher mais 10mn pour enlever ma pédale L ). Parfait pour Agnès qui bat son record…

    Jean louis et Florian déséquipe les vires du bas et on laisse les 2 cordes du haut pour si quelqu’un veut continuer après manger (Emmanuel verrait bien les conversions en pratique). Agnès doit nous quitter pour retrouver ses petits.

    Piquenique sous un temps limite pluvieux fin du royaume (Qui a eu la fève ?) et petit café... Personne n’a le courage de s’y remettre, on rentre donc. De retour à Trets il refait beau, tant pis…

    Une bonne matinée de travail, on est tous prêt à affronter le Thipauganahe… enfin, peut-être une petite sortie avant pour être sur…

    Olivier.

  • 20221217 CR sortie Eau De Là

    • Le 21/12/2022

    COMPTE RENDU DE LA SORTIE DU 17/12/2022 A l’EAU DE LA

    TPST : 9h (de 9h à 18h, mais avec une très, très longue pause repas ;) )

    Présents : Jean-Louis, Thierry, Emmanuel G, Olivier et Agnès

    Habillage au milieu d’un paysage blanchi par le givre… 3 °C mais sans pluie, le graal ! puis les traditionnelles viennoiseries (merci Thierry !)  et rapide marche d’approche où le trou fut trouvé du 1° coup (bravo J-Louis).

    Equipement par Agnès sous l’œil attentif de JLC avec Olivier qui fermait la marche pour enseigner de nouvelles choses à Thierry et Emmanuel qui ne sont plus des débutants car ce sont très bien débrouillé !

    Au niveau équipement :

    1° kit avec 20m + 70m + 7 m de corde ;

    2° kit avec 3x20 m et 2x15 m mais seules 2 cordes de 20 m nous ont été utiles car la partie de la cavité qui mène au bug était équipée en fixe.

    3° et 4° kits : repas de Nöel ! (il y en avait aussi un peu de protégé entre les cordes ! le verre ça casse dans les méandres ;-)

    5° kit : rescue ! (on sait rester sérieux)

    3 mouskifs de confort sont souhaitables au frac dans le vide surplombant le P16 car ça facilite la descente/remontée.

    (La prochaine fois faudra faire moins de kits bouffe et répartir les cordes dans plus de kits matos pour ne pas trainer des kits bourrés à fond dans le méandre.)

    Au niveau progression :

    Les puits magnifiquement équipé par Agnès sont descendu rapidement.

    Le méandre nous a paru long et humide, mais passé sans difficultés par tous pour manger au lac.

    Magnifiques concrétions, parois scintillantes de cristaux de calcite, dépôt d’aragonite, on en prend plein les yeux, mais dur dur de se faufiler dans les étroitures pour y arriver. Cela a été plus physique que la petite flaque après le lac, qui nous a à peine mouillé le ventre !

    Passage d’escalade avec une sangle en place bienvenue pour atteindre le boyau qui mène au bug.

    Un rigolo !!! passage de nœud dans la « large » étroiture verticale équipé en fixe pour atteindre le bug.

    La salle très concrétionnée avant le bug n’a pas été trouvée malgré que nous étions presque tous à 4 pattes pour flairer l’entrée... ZUT !

    Manu n’a pas résisté à un bain dans le lac au retour mais il a senti le froid en attendant Olivier et Agnès sortis les derniers (non, on déséquipait juste !)

    Le genou de JLC a tenu jusqu’au bout !!! c’est le principal

    Au niveau nutrition :

    Petits feuilleté a la saucisse

    Foie gras sur pain d’épices

    Duo de saumon à l’aneth sur ses croutons

    Pâté en croute

    Trio de fromage et ses noix

    Bûche chocolat à l’amaretto

    Farandole de macarons

    Papillotes

    Vin blanc et cidre

    Café ou thé

    Et…. LE PERE NOEL en chocolat !

    Autant dire que le ramping juste après, on l’a senti passer… Mamie lénaire nous l’a rappelé !!

    CONCLUSION :

    Rapide change sous le ciel étoilé puis goûter tardif dans la voiture (miam la pompe à l’huile).

    Encore une super sortie mais il faudra y retourner trouver cette super salle près du bug.

    Bravo à Thierry et Emmanuel qui sont autonomes et très débrouillards.

    Et UN GRAND MERCI A TOUS LES 4 POUR NE PAS AVOIR PERDU PATIENCE PENDANT QU’AGNES EQUIPAIT METICULEUSEMENT ! CE FUT MON BEAU CADEAU DE NOEL SPELEO. 

    L’espoir de faire le nœud pile poil sans devoir réajuster est permis !

  • CR Sortie a la Solitude 03/12/2022

    • Le 06/12/2022

    COMPTE RENDU DE LA SORTIE A L'AVEN DE LA SOLITUDE 03/12/22

     

    présents : Florian, Olivier, Jean-Louis, Thierry, Jimmy P, Emmanuel R, un ami d'Annabelle, Annabelle, Agnès

    TPST : 7h environ

    Quoi de mieux pour commencer qu'un petit medley des retours à chaud de ceux qui ont vécu cette journée d'exception !

    "Mais qu'est ce que je fais là un samedi à 8h30, sous la pluie par 7°C, trempée comme une soupe ???!!!

    MAIS heureusement avec une super équipe de choc motivée qui a su garder le sourire ! Une belle aventure de spéléocanyonig qui aurait été bien moins drôle en plein été. TOP la remontée de puits sous cascades ! Inédit ! "

    "ce fut une sortie humide et fraîche !"

    "ce fut effectivement une sortie très rafraichissante avec un grand moment de solitude quand je n'arrivais pas à ouvrir la virole du mousqueton pour désequiper sous des trombes d'eau. Ça va faire de bons souvenirs et ça donne envie d'aller faire du canyon.

    "C'etait vraiment top même si on s'est pelés. J'adore ce côté aventure.

    Au moins le materiel et la voiture ont ete nettoyés !

    Merci à l'organisation, à l'idée de passer par les marseillais et à la mise en place de l'équipement "

    "Elle m’a bien faite rire cette sortie car de toute façon la douche était inévitable

    Heureusement qu’il ne faisait pas trop froid pour ce canyoning en plein hiver !!"

    "Ce fut pour moi une grande “solitude” dans la remontée des 2 derniers puits ... sous les cascades !

    Bonne idée Olivier d'y avoir été par temps de pluie , encore merci

    J'ai trouvé la chaleur de ma cheminée au top en arrivant chez moi !"


     

    "Une bonne expérience. Comme quoi, il faut être prudent et pas faire de spéléo sous la pluie même quand ca semble sec a l'aller et qu'il n'y a pas d'orage de prévu...

    L'avantage, c'est qu'il n'y a pas eu besoin de nettoyer la corde d'entrée :D "

    A L'UNANIMITE, MERCI ANNABELLE POUR LES MAGNIFIQUES PHOTOS ET VIDEOS QUI RENDENT BIEN LA BEAUTE DE CES GRANDS PUITS

    Au niveau technique:

    Habillage sous la pluie où pains au chocolat, brioche et boisson chaude furent fort appréciés

    Deux premiers puits d'entrée un peu arrosés avec passage d'une lucarne entre les deux.

    Enfin au "sec" pour quelque heures dans le réseau des marseillais.

    Equipement commencé par Annabelle, qui a raté la lucarne...

    Escalade où Olivier a doublé la corde en place par sécurité car corde en place et bareaux vieillots et pas si évidents à atteindre.

    Puis plein de puits de 5 à 30m qu'emmanuel a super bien géré malgré son appréhension du vide.

    Exercices improvisés de décrochage, conversions et révision du passage de noeud pendant minimum 20 mn qui ont permis de réchauffer l'équipe pendant qu'Agnès se débattait avec sa poignée qu'elle ne parvenait pas à enlever sur le passage de noeud... petit moment de solitude...

    Finalement on trouve un peu de rab de corde pour éviter ce noeud au grand soulagment de certains.

    Petite douche sur un fractionement avant le repas pris rapidement pour ne pas se refroidir davantage, couverture de survie pour certains. Emmannuel a été au top dans sa cocotte !

    Oeil jeté dans le puit principal P55 via un petit couloir étroit ..et rattrapé aussi vite car trop arrosé. – 125m atteints mais il est donc décidé de ne pas aller plus loin dans ces condtions et de remettre la fin de l'explo à une autre fois.

    Remontée sous cascade dans les 2 puits d'entrée qui en a fait crier plusieurs d'entre nous !!!

    Change sous la pluie mais contents au final car il pleuvait moins fort dehors que dans le trou !!! brioche, thé... nous ont réchauffés


     

    QUELLE AVENTURE !


     

    Niveau équipement :

    *la main courante de 10m du réseau des marseillais (entre le P22 et l'enchainement des petits puits suivants) avec un seul piton de départ et 1 seule broche a été assez sportive . Elle aurait volontiers mérité 1 ou 2 point intermédiaires supplémentaires pour la sécuriser davantage et faciliter l'équipement

    *aurait manqué une dizaine de mousquetons pour atteindre le fond car 50 insuffisants


     

    Agnès

     

     

  • CR Initiation Ragail de Néoules 27/11/2022

    • Le 29/11/2022

    CR sortie Néoules ce dimanche 27 novembre – TPS 3h30

     

    Nous étions 15 vaillants guerriers pour cette sortie d’initiation :

    Nicole, Marie-Christine, Martine, Emmanuelle, Mathias, David, Célia, Alex

    et pour accompagner : Jean-Bernard, Olivier, Agnes, Mathieu, Emmanuel, Hervé, Jean-Louis

    Tout le monde est à l’heure au rendez-vous de Néoules, on peut donc finir d’arriver au parking de la cavité. Et là commence le grand déballage : café, thé, Viennoiseries …..

    Mais il faut bien ça pour commencer une journée de ‟ SPA ”  !

    Finalement après distribution des casques, et 5 minutes de marche on arrive à rentrer dans la cavité.

    Et là, c’est comme on peut tellement c’est étroit, à chacun sa technique :

    sur le dos, sur les fesses, sur les genoux ….

    Mais que se passe t-il ? On en a déjà perdu deux ! perdu Emmanuelle, perdu Agnes !

    Non elles ont fait demi-tour, un petit coup de stress dans le boyau pour Emmanuelle.

    Enfin bref, tous les autres progressent en évitant de se mouiller les pieds.

    C’est peine perdu car finalement il va bien falloir se lacher. L’eau n’est pas froide, tant mieux.

    Progression jusqu’à la salle de la bougie, belles concrétions. Mathieu essaie d’immortaliser la troupe avec son bel appareil , mais pas facile la mise au point sous terre.

    Et c’est reparti pour la salle des carottes. Si on passait par là ? Non c’est mieux par là ! là ca coince, là ça glisse, Olivier mets la corde se sera mieux ! On se retrouve tous enfin au milieu des carottes!

    Colonnes, Fistuleuses, ..mites et ..tites . C’est beau mais il restera encore du nettoyage à faire !

    On poursuit par la salle des sables, grandiose, les lampes ont du mal à percer la pénombre.

    Mais il faut aller au bout, passer les Gours, la méduse, on arrive enfin au lac .

    On jette un coup d’oeil au fil d’ariane et à la beauté de cette eau limpide.

    Emmanuel se lâche, tel un poisson, à fond la caisse dans la flotte, direction la voûte mouillante.

    Il sera le seul à aller explorer la suite jusqu’au premier siphon. Etait-ce bien prudent, seul ??

    Bon le revoilà, trempé jusqu’aux os, on peut y aller, il faut bien penser au retour.

    Alors là recommence le calvaire pour les genoux, mais finalement ça va plus vite que dans l’autre sens. On fait quelques pauses, on repart, on descend l’échelle, ça y est on arrive à la concrétion cassée, on n’est plus très loin , on retrouve le soleil. Agnes et Emmanuelle sont là à nous attendre !

    Reste l’ultime épreuve : l’apéro ! Il est 13h30. Tout le monde est ravi.

    On peut avaler les sandwichs (sec cette fois pour certain)

    Et quand arrive enfin les gateaux d’Agnes tant promis, là on finit de se lâcher complètement.

    En conclusion, je crois qu’on peut dire que l’initiation a été réussie, à en croire les bruits de couloir.

    On a essayé de faire découvrir notre passion, très bonne ambiance comme d’habitude.

    Merci à tous.

     

    Jean-Louis

  • CRs sortie Petit Saint Cassien du 19/11/2022

    • Le 23/11/2022

    CRs sortie Petit Saint Cassien du 19/11/2022

    Nous étions 10 pour cette sortie au Petit Saint Cassien, tellement impatient d'aller sous terre qu'au point de rdv on s'accorde un 2eme petit dej avec café et viennoiseries.

    Bon finalement on y va, Olivier et Yoann en mode course pour descendre au fond, les autres en mode plus tranquille avec pour objectif le Camp.

    En dehors du puit d'entrée, la cavité est équipée, on enchaine les puits, on se remémore les manips pour certains et on vérifie les équipements en place. La descente déroule... même un peu trop, on s'arrête pour un visuel sur la topo, effectivement on a dépassé le Camp sans s'en rendre compte et on a attaqué le premier méandre.

    Finalement avec les 2 Manu et Hervé on s'engage un petit peu les autres s'occupe de trouver l'emplacement adéquat pour le pique nique.

    Après notre petite pause gastronomique on attaque la remontée. On est nombreux, on sait que ça va prendre un petit peu de temps. Hervé s'entraine aux conversions...imaginaires, la prochaine fois il faudra un peu plus de concret.

    D'un coup on entend des voies et on aperçoit de la lumière derrière nous....les deux sportifs sont déjà là, belle prestation mais on sent quand même que la fatigue est bien présente.

    Sortie vers 16h30 sous le soleil. Petit goûter bien mérité et sobre, thé et brioche. Agnès on aurait volontier pris une petite part de gâteau en plus.


    Au final une bonne sortie dans une bonne ambiance et avec une équipe de choc.

     

    Pour l'équipe du fond, on est effectivement partit a fond. Mais rapidement rattrapé a l'entré par les autres.

    Évidement, du coup on a discuté 1 plombe sur l'équipement :D

    Descente rapide jusqu'au camp, tellement rapide que je n'ai pas pris le temps de faire un noeud sur la corde légèrement usée en bas d'un puits (il restait au moins 3 fil a l’âme, rien de grave :D ) J-Louis s'en est chargé (on peut compter sur lui pour la vérification du matériel...)

    On attaque le petit méandre, a fond... i fait chaud... arrivé au grand méandre, je vois Yoann qui essaye d’éviter la première flaque d'eau...

    "Ne prend pas cette peine, tu vas te cramer et tu ne pourras pas éviter les suivantes!"

    Effectivement les suivantes sont tellement haute qu'on finit par se baigner presque entièrement, allongé dans l'eau.

    Heureusement elle n'est pas froide. Par contre on en oublie le sandwich dans nos mini-kits. La prochaine fois il faudra les mettre dans un sac étanche...

    On atteint la fin du méandre avec soulagement. La descente des puits se fait ultra rapide. Les plongeurs spéléo n'aiment pas les fractionnements, tout équipé en déviation.

    Yoann s'étonne de ne pas voir de corde en bas du P28, heureusement que je sais qu'il faut passer par le petit boyau pour atteindre le P30 et l'autre siphon car dans notre précipitation, on a pas pris de topo :D

    Le couloir du siphon est encombré de matériel de plongé, on ne va pas remonter une bouteille vide? Non, on a pas le temps si on veut garder le rythme et sortir avant 14h ;)

    Comme on a plus de sandwich (sec) on remonte sans pause repas, et on se gèle un peu quand on s’arrête tout mouillé...

    Le méandre passe beaucoup mieux qu'a l'aller. il s'est élargi ou je deviens bon? ou c par ce que Yoann a pris le kit? ;)

    A la fin du petit méandre on entend des voies... ils sont encore là. on les rattrape dans la monté et ils nous laissent passer car l'attente mouillé est un peu froide.

    Une fois tout le monde sorti, on peut enfin manger une bonne brioche et un thé chaud pour se réchauffer...

    Une belle sortie sportive, on prendra des photo la prochaine fois pour ceux qui hésitent a aller au fond.