ASSOCIATION SPELEOLOGIQUE DU SUD-EST

Club des Bouches du Rhône depuis 1954

ASSOCIATION SPELEOLOGIQUE DU SUD-EST

WEEK-END A MEJANES-LE-CLAP 01-02 juin 2024

COMPTE RENDU DU WEEK-END A MEJANES-LE-CLAP
Participants : Karine ; Bernard ; Jean-Louis ; Achile ; Franck R (et Ariane) ; Franck le Gardois (et
Christine) ; Manu G
Samedi matin : traversé Arva-Claire (TPST 2h)
Le rendez-vous était donné à 9h à Majanes leClap. C’est donc un peu avant 10h que nous nous
retrouvons sur le parking. Après quelques kilomètres de piste assez praticable, nous nous arrêtons
en bord de chemin. Départ pour une traversée Arva-Claire avec tous les participants (y compris
Christine) mais sans Ariane qui reste pour refermer la trappe d’ouverture derrière nous. Excellent
apéritif cavernicole : des jolies salles, un petit puits (environ 8m) avec rappel de corde, des arceaux
métalliques pour faire des marches dès qu’il y a une petite désecalade à effeter et deux tyroliennes.
La poulie Tandem frotte un peu sur le câble mais nous trouvons vite d’où vient le problème : les
deux mousquetons ovales sont accrochés dessous la poulie et le deuxième pousse le premier vers le
haut. En retirant un des deux mousquetons le problème est résolu. Aucune difficulté particulière et
nous retournons aux voiture pour le pique-nique. Après ce repas accompagné de quelques verres,
nous sélectionnons l’équipement nécessaire pour l’après-midi. Direction Banquières située un peu
plus loin sur la même piste
Samedi après-midi : Banquières (TPST 4h)
Christine ne se joindra pas à nous pour cette sortie et Franck R préfère garder de l’énergie pour le
lendemain.
C’est Manu qui part devant pour l’équipement. C’est un plan incliné avec une succession de fracs
en monopoints sur spits. Le dernier frac est prévu avec un spit et un goujon. Impossible de trouver
un AN pour remplacer le point prévu avec le goujon. Tant pis, il faudra se contenter du spit. Après
l’exploration du bas de la cavité nous remontons jusqu’à la bifurcation vers la galerie latérale. Faute
de temps, nous ne descendons pas jusqu’au fond et la corde de 30m prévue pour la suite ne sera pas
utilisée. C’est Bernard qui déséquipe toute la cavité.
Retour à l’air libre puis débat : Faut-il aller directement au lieu du bivouac ou descendons nous à la
rivière ? Évidemment Manu souhaite aller se baigner mais les autres ne sont pas trop chauds.
Lorsque Franck R nous rejoins, il voudrait bien aller voir la rivière donc nous descendons tous
jusqu’au bord de la Cèze. Arrivés en bas, nous découvrons un lieu parfait pour notre bivouac : des
tables et des bancs sont installés et il y a à proximité des places de stationnement herbeuses
parfaites pour planter les tentes. Baignade de Manu. Il affirme que l’eau est chaude : au moins 15°!)
Repas convivial autour d’une grande table puis certains invités repartent : Franck R, Ariane, Franck
et Christine ne dormirons pas sous la tente. Le rendez-vous est donné le lendemain à 9h à Méjanes
le Clap.
Dimanche : Armédia (TPST 7h)
Kristine n’a pas réussi à dormir et déclare forfait pour cette sortie. Après une piste chaotique nous
garons les véhicules dans un champ a proximité d’un bâtiment en ruine. L’entrée de la cavité est
située à une centaine de mètres des voitures. Nous sommes donc 6 a prendre le départ pour cette
sortie : Jean-Louis, Manu G, Franck R, Achille, Franck le gardois et Bernard. C’est Jean-Louis qui
équipe la cavité. Une petite étroiture dès le départ puis une main courante pour rejoindre le puits
principal. Jean-Louis à peur de manquer de corde avec la C70 car une bonne quinzaine de mètres a
été utilisée pour la main courante. Le plan incliné pourra facilement être remonté sans corde. Nous
décidons donc de récupérer la corde pour repartir avec un compteur vide pour le départ du puits.
C’est un grand puits que je qualifierais d’hélicoïdal : on ne voit pas le fond à cause de sa forme et il
faut fractionner tous les 10-15m pour partir dans une direction différente. Les premiers progressent
lentement. Bernard et Franck le gardois qui n’ont pas encore bougé ont trop froid et préfèrent
renoncer à la sortie au moment où Jean-Louis atteint le fond. C’est une magnifique salle que nous
découvrons en bas. Des excentriques de toute beauté et un sol boueux qui annonce une suite un peu
plus salissante. Comme nous n’avons pas très faim, nous décidons de reporter à plus tard notre
repas et partons vers le lac. Nous remontons sur une corde déjà en place puis enchaînons avec une
descente déjà équipé. Malheureusement, la corde est abîmée et un noeud se trouve en plein milieu.
Jean-Louis descend le premier, Manu reste en haut pour aider Franck et Achille pour cette
manoeuvre délicate. Frank qui n’avait jamais fait de passage de noeuds suit pas à pas et avec
efficacité les consignes. Il se retrouve en bas très rapidement. Achille, tout aussi novice dans le
passage de noeuds s’en sort tout aussi bien. Bravo à eux deux ! Pour accéder à la salle du lac, il faut
ensuite passer une étroiture. Jean-Louis qui y est déjà allé préfère rester en bas du dernier puits.
Franck vient voir jusqu’à l’étroiture mais comme il commence à se sentir fatigué, il préfère
rebrousser chemin avec Jean-Louis et aller manger. Manu passe devant pour équiper après
l’étroiuture, suivi par Achille. Le fond de la salle est très boueux et Manu préfère ne pas se baigner :
il ne veux pas salir ce beau lac et surtout il ne veux pas être mouillé pour faire demi-tour, c’est déjà
assez glissant comme ça !
Retour d’Achille et Manu en bas du puits principal où Manu se rend compte qu’il a perdu son minikit.
Il est pourtant sûr de l’avoir pris en entamant son retour. Demi-tour de Manu accompagné par
Jean-Louis pour aller récupérer le mini-kit qui sera retrouvé tout en haut de la partie remontante.
Pour la remontée, Franck est parti devant suivi par Achille puis Manu. Jean-Louis ferme la
progression et déséquipe (Merci Jean-Louis !)
Arrivés boueux à la sortie, nous enlevons nos combinaisons et prenons les voitures, direction la
plage du Roy pour le lavage du matériel … et des spéléologues !
Retour à la maison avec de magnifiques souvenirs.
Merci à Karine pour l’organisation de ce week-end. Merci à tous les participants pour votre
compagnie, pour votre bonne humeur et pour ces excellents moments partagés autour d’un bon
repas ou de concrétions inoubliables.